Blogs de nos membres

Notre zone blog regroupe de nombreux articles pertinents sur des thématiques variées liées au domaine de la cession de commerces et d’entreprises en Suisse et en France. Pour participer à cette expérience et partager vos articles et commentaires avec les autres membres du réseau, il est nécessaire d’être membre actif de la plateforme Selectissimo. Connectez-vous ou inscrivez-vous sans tarder !

Transmettre son salon de coiffure - quels sont les candidats potentiels ?

Posté par le dans Beauté et coifffure
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 759
  • 0 commentaires
  • Notifications
  • Imprimer
  • PDF

Envisager de vendre son salon de coiffure demande à ce que soient considérés un certain nombre de paramètres. Il faut, à ce sujet, étudier de près les opportunités qui s'offrent à soi pour que l'entreprise puisse continuer à prospérer. Pour trouver la bonne personne physique ou morale capable de reprendre le salon coiffure à transmettre, il incombe de réfléchir sur deux grands points développés ci-dessous.

Garder l'image de marque du salon

S'il y a bien une chose qui ne doit changer ou être altéré après-vente, c'est bien la qualité et le professionnalisme des services proposés par le salon. Et c'est bien entendu le point fondamental sur lequel le cédant se doit particulièrement d’insister. Lors du rachat d'une entreprise, ce sont d'abord les intentions de l'intéressé qui entrent en jeu, et il faut à ce moment-là, être en mesure de répondre à quelques interrogations pour apprécier au mieux chaque candidature : comment compte-t-il reprendre l'activité ? Pense-t-il améliorer les services offerts par le salon ? A-t-il également en tête l'idée d'investir ?Le dossier d'un candidat se montrera toujours plus rassurant et davantage intéressant si ses projets pour le salon coiffure à transmettre font mention de certaines propositions indicatives qui visent à perpétuer l’activité, et à protéger les emplois :

  1. Recruter davantage de personnel pour s'occuper des coupes pour hommes en plus des femmes (si le salon est réservé uniquement à une clientèle féminine).
  2. Engager un spécialiste en communication pour les campagnes marketing afin qu'il puisse promouvoir les coiffures tendances de la saison.
  3. Acheter du nouveau matériel et des nouveaux accessoires.
  4. Lancer une gamme de produits capillaires portant le nom du salon.
  5. Se diversifier en proposant des services connexes : manucure, soins du visage, maquillage, etc.
  6. Proposer une section événementielle avec des tarifs spéciaux: communion, mariage, fêtes, etc.
  7. Réaménager ou agrandir l'espace existant : pour proposer de nouveaux services comme des séances de massage, installer de nouveaux appareils, etc.

Ce sont les propositions qui montrent un certain intérêt à l'activité qui sauront mieux retenir l'attention, car celles-ci auront pour préoccupation première de garder l'image de marque du salon coiffure à transmettre, voire de l'améliorer.

Savoir à qui transmettre son entreprise

Un salon de coiffure peut se transmettre à une personne de confiance : un proche, une connaissance, un collègue, ou un salarié. Bien souvent, les banquiers sont rassurés de voir qu'une entreprise est reprise par un membre de la famille, ou un membre du personnel qui savent d'ores et déjà comment le monde de la coiffure fonctionne. Surtout si cette personne fait partie de votre équipe : elle aura déjà été en contact avec la clientèle et saura parfaitement comment s'organiser. L'on peut aussi envisager de faire reprendre son salon coiffure à transmettre par une entité concurrente qui souhaite développer et étendre son champ d'activité, par exemple : un institut de beauté ou un autre salon de coiffure qui désire s'implanter dans votre région. Dans le cas où aucune proposition de rachat ne se présenterait, il sera possible de se rapprocher de la chambre de commerce, d'industrie et de services de votre ville (Genève, Bern, Fribourg, etc), présenter le projet de vente puis passer une annonce qui puisse attirer des repreneurs.

0

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité Jeudi, 21 Février 2019