Comment transmettre sa société dans les meilleures conditions ?

Posté par le dans Entreprises
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1878
  • 0 commentaires
  • Notifications
  • Imprimer
  • PDF

La transmission d’une société n’est pas une chose anodine. En tant que particulier, cette transaction peut s’avérer difficile. Il faut avoir une connaissance étendue en droit pour réussir la vente. Puis, une société à transmettre présente toujours un grand projet. Il vous est conseillé de passer par un professionnel dans le domaine pour ne pas mettre en risque votre transaction.

Quel professionnel choisir ?

Il est préférable de choisir un opérateur membre d'un réseau solide (Exemple Selectissimo) pour éviter les arnaques et pour formaliser tous vos papiers. Ce type d’agence met toujours à la disposition de ses clients des agents immobiliers personnels peuvent conseiller les clients dans les moindres détails. Peu importe l’emplacement de la société à transmettre, il ne faut pas restreindre l’espace de l’annonce. Il vaut mieux chercher les acheteurs potentiels dans tous les cantons suisses. Certains professionnels du domaine réclament des frais de dossiers et de publicité, il faut les éviter. Les vrais professionnels négocient tous les frais avec les futurs acheteurs. Le transmetteur pour sa part n’a rien à payer. Il reçoit en totalité le prix de ses biens.

Les différentes préparations à faire

Il est possible de faire appel à un expert en transmission d’entreprise et suivre scrupuleusement ses conseils. Une société a besoin d’un dynamisme, elle doit rester vivante. De ce fait, il faut assurer la continuité au sein de l’entreprise. Quelle que soit la raison qui a motivé la transmission, comme des besoins de liquidités, maladies ou voyages, il faut préparer petit à petit l’ambiance sociétale à un changement de dirigeant. Ceci est nécessaire même en cas de transmission familiale. Les dirigeants n’auront jamais les mêmes principes pour appliquer les mêmes stratégies dans la gestion d’une entreprise. Sur un angle plus professionnel, il faut réviser l’état de l’entreprise pour voir si un bilan s’avère nécessaire. Il se peut également que des réadaptations de la structure juridique aient lieu pour mieux vendre la société ou pour la laisser respirer un peu. Ce dernier cas est plausible pour les entreprises au bord de la faillite ou en pleine crise.

Les conditions à respecter

Le plus grand problème pour une société à transmettre est sa valorisation. Afin d’assurer la viabilité de la société après la transmission, il ne faut pas surestimer son prix lors de la vente. Pour effectuer une évaluation neutre, il est préférable de la faire faire par un fiduciaire. L’évaluation a dû avoir lieu annuellement pour donner une valeur juste de l’entreprise. Maintenant, il faut savoir choisir le repreneur. Celui-ci peut être un membre de la famille, une société concurrente, un cadre de la société ou un investisseur financier. Une fois la négociation faite, il reste à réaliser toutes les formalités administratives. Ceci comprend la signature d’une lettre d’intention, l’accord sur les modalités de paiement et la finalisation du contrat de transmission. Puis, la transmission doit se faire lentement. Soit le repreneur vient plus tôt au sein de l’entreprise pour la gérer avec le transmetteur, soit ce dernier reste quelque temps après la transmission. Le rythme de l’entreprise ne doit pas changer soudainement pour assurer sa viabilité. 

0

Entrepreneur animé par la recherche de l'innovation en utilisant les moyens modernes de communication.

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité Vendredi, 20 Septembre 2019